La décharge

LA DECHARGE
Ample, dense, morne richesse de la décharge déstructurée,
une buse fonce … un rat sans doute.
Or roux de la rouille,
gris sourds ou noirs profonds des détritus,
pointes colorées au milieu de la masse informe, points de vive lumière,
émergence des déchets, restes ô combien humains,
nos rebuts nous racontent, intimité dévoilée.
Résidus industriels, urbains, familiers ou inconnus, étranges ou étrangers.
Discrétion de la beauté des petites choses,
insolence de la laideur colossale des monstres dégradés,
grandiloquence de l'amoncellement détérioré,
gouffre de décombres transgressifs, débris-lambeaux d'histoires,
formes périssables incongrues, boursouflures extravagantes,
effondrements grotesques, écroulement fatal,
strates décomposées, sombres collages des restes insolites,

délabrement des rencontres, partage des traces,
absurdité dévastée, diluée, dégénérescence du malentendu.
Usines détruites, friches industrielles, châteaux en ruine, terres grignotées,
détérioration énigmatique, obscur règne de la confusion désagrégée,
rigueur du réel, folie de l'abstraction,
décrépitude, nécrose, délabrement des réminiscences, destin humain.

Une mouette posée, souffle inaudible, lugubre hurlement .

 

 

PORTRAIT    
Un grain de folie dans le désordre des choses,
respirer, inspirer la joie, expirer la tristesse,
le désordre des mots, l’ordre divin, le désordre infini
le désordre de la vie,
la renaissance, le renouveau, l’expérience, l’expérimentation,
la vie a envie qu’on l’aime, on dirait,
elle se le dit, se le répète, s’en saoule, s’en étrangle, s’en repaît,
elle est tendue vers l’espérance, elle s’y enroule, s’y vautre,
elle est tendue vers le faire,
elle est tendue vers la couleur,
la couleur du ciel,
la couleur du miel,
le sable fin fait des petits geysers entre ses doigts de pieds,
c’est doux, c’est frais, c’est tiède, c’est délassant,
le velours doré se marie au velours pourpre,

le brocard argent joue avec le satin chatoyant,
la lumière du ciel,
la lumière de la mer,

la lumière de la nuit,
la nuit dans le puits, la lune abandonnée, noyée,
le vase éblouissant de transparence,
les fleurs éblouissantes de matité,
les feuilles éblouissantes de langueur, de duveté,
la nappe aux reflets d’ambre,
la nappe aux plis profonds,
la jupe vertige,
la jupe vestige, 
la jupe enroulée, déroulée, explosée, enchantée, enchanteresse,

le plaisir décuplé,
le plaisir au centuple,
les plaisir par milliers,
le sombre plaisir des notes jouées,
le plaisir sombre de la jouissance.