Inspirations

Chaque automne, lorsque j'emprunte l'autoroute en direction de Toulouse je suis émerveillée, j'en prends plein les yeux.

Ses abords sont paysagés.

Bouquets de buissons, arbres groupés ou sujets isolés, squelettes de troncs et de branches, massifs ou graciles émergeant de la masse étagée.

Toute une déclinaison de teintes chaudes, de nuances entremêlées, fondues, de camaïeux chantants.

Des bruns, ombres, sienne ou sépias

Des ocres et des jaunes, éclatants, pâles ou éteints, tirant sur le beige, le kaki, le citron, l'or ou l'orangé

Des verts sourds, brillants ou argentés

Des rouges flamboyants : vermillon et carmin, fraise et grenat, tomate et coquelicot, cerise et pourpre.

Ivresse des sens, je me remplis d'impressions, de sensations, de formes et de couleurs.

Je vais peindre ce qui impressionné ma rétine et mon cœur.

Sans doute en deux techniques : aquarelle liquide, plus ou moins maîtisée, soudaine, souvent imprévisible, créative, spontanée, fusionnelle.

Et une ou des touches d'acrylique.

En fait j'ai, généralement, deux approches de l'acte créateur.

D'un côté, une subtile et légère inspiration, une douce force qui me poussent, me pressent, me guident et même me dépassent.

Immédiateté, proximité, surprise, excitation, élan, imagination, le « coller à l'instant et à la page ou à l'objet ».

De l'autre un processus lent, long de maturation, des jours, surtout des nuits, des semaines, voire des années, reposant d'une part sur des recherches au sein de mon impressionnante documentation personnelle, aidée par internet et d'autre part sur des dessins préparatoires, des variations, des séries. Des milliers de photographies me sollicitent et m'inspirent. Mais aussi la visite des musées, la plongée dans les livres et revues d'art.

Et selon la démarche et les thèmes choisis ou qui s'imposent, les matières se singularisent : légèreté ou masse, finesse ou épaisseur, les gestes, les mouvements diffèrent : amples ou mesurés, larges ou précis, les outils très divers et les multiples techniques au service de l'idée s'impriment,s'implantent.