L'imagination pétillante

Elisabeth

Merci Lucien

EXERCICE DE STYLE
Un crayon à papier pour esquisser l'idée qui germe
une pince saisie dans la boîte à outils pour aider à dévisser le bouchon récalcitrant du
tube de peinture,
un pinceau pour colorer l'idée, pour lui donner des ailes, de la matière, de la lumière,
pour la pimenter, l'exalter,
enthousiasme de la création,
doutes, repentirs, reprises,
enrichissements, effacements,
Les doigts dans la couleur, matière malléable, ductile, obéissante, lisse, granuleuse,
elle s'étale, elle se fond, elle s'étire, elle se confond, elle se façonne,
elle parle, elle chante, elle luit, elle sombre dans le papier avide,
elle lui rend hommage, elle le magnifie, elle lui donne la vie.
Et les techniques au service de la pensée, de l'interprétation
l'aquarelle transparente, liquide et spontanée,
l'acrylique précise et souple, 
l'huile profonde et chaleureuse,
le pastel velouté et chatoyant,
la pierre noire de charbon,
l'encre d'ombre.

 

Ecorces

Ecorces

Temps gris, sombre, morne paysage.
Puis le coup de pinceau d'un rayon de soleil illumine trois troncs d'arbres groupés sur le côté de la route.
Il fait chatoyer des buissons d'une chaude lumière dorée et la courbe d'un champ s'inscrit ,éclatante comme le tranchant d'une faux.

 

Pur Arabica et autres fantaisies

Traces
Traces

Ecorces, primé au salon des Cabanes

Entourer le tronc d'un arbre de mes bras – étreinte - rencontre

poser ma joue sur sa tendre ou rude peau, lisse ou rêche ou râpeuse – contact – échange organique.

Écorces douces ou rugueuses

couleurs ténébreuses, pâles, éclatantes, nuances iridescentes ou mates

du vert céladon au vert de vessie en passant par toutes les teintes crues, bleutées, jaunâtres

du lilas clair au mauve, du violet bleuâtre au rougeoyant, au pourpre

tous les jaunes, de Naples, ocre, Sahara, citron, primaire

tous les oranges, du plus pâle ou plus prononcé et les rouges, vermillon, carmin, Bordeaux

les terres de sienne et les ombres naturelles ou brûlées

les rares bleus, les turquoises et toute la gamme des gris, colorés, chauds, argentés

Riches d'argent et ors profonds.

Sortilèges des fondus, magie des contrastes.

Structure perlée, sablée, moussue, craquelée, consistance sèche, humide, visqueuse, présences parasites.

Pliures, fissures insondables, bosses, reliefs tourmentés, fentes, sombres anfractuosités, ridules veinules, riches cavités, boursouflures mystérieuses, verrues, crevasses impénétrables, mes doigts les explorent, s'y enfoncent, s'en délectent.

Velours sauvage, insaisissable matière, indéfinissable sensation, secrets enfouis.

Des éclats d'écorces se détachent, desquament, s'arrachent, s'enroulent, jonchent le sol : fragments parsemés, débris piétinés, nobles copeaux, fines couches allant s'épaississant, retour à la terre.

Effervescence des sens, éphémère joie illimitée, perception d'une sensible vie énigmatique.

Ecorces, primé au salon des Cabanes

Soledad, acrylique

Soledad

De la sécession au street art, Mobiles immobiles, crayons aquarellables

Circonvolutions, huiles sur médiums
De la sécession au street art, encres

Chou rouge

Chou rouge